Lilie et son monde de hippie

En apparté

A l’âge de 6 ans, peu après la séparation de mes parents, je me souviens avoir regardé mon reflet dans un miroir, réalisant combien j’étais laide et pleurant hystériquement.
C’est mon premier souvenir pénible de mal-être. Comme Eve mangeant la pomme et réalisant qu’elle était nue et avait quelque chose à cacher, je compris la peine et la honte de ne pas être à la hauteur en tant que fille.
Je ne sais pas comment j’ai pu comprendre la valeur de la beauté à cet âge : Cette notion devait être si profondément enracinée en moi que je ne peux même pas me souvenir quand j’en pris conscience.

 




28/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres